01oct. 2004

IMRE KERTESZ - Etre sans Destin

Les points de comparaison entre Etre sans Destin et Si c’est un Homme sont nombreux. L’expérience et la trame sont similaires : même confrontation à la rigueur toute aussi rationnelle que folle des camps, mêmes rivalités et fourberies entre prisonniers, même déclin inexorable du corps au fil des travaux forcés, mêmes souffrances (faim, soif, fatigue et plaies), même semblant de répit quand survient la maladie et qu’il est temps de se refaire à l’hôpital, même recherche du bonheur dans de tous petits plaisirs, même intériorisation de son sentiment d’inférieur et de Juif. Mais un détail fait toute la différence. Quand Levi est déporté, il est déjà un adulte, avec ses valeurs, ses certitudes, son sens moral, son cadre de pensée. Alors que le personnage d’Etre sans Destin, lui, n’est qu’un adolescent de 14 ans, un être en formation.

IMRE KERTESZ - Etre sans Destin

Lire la suite...