Littérature Classique › Monde Francophone

Fil des billets

22juin 2007

ROMAIN GARY - Lady L.

A 80 ans, la vénérable Lady L. est une figure de la noblesse anglaise. Elle est l’une des femmes les plus respectées du royaume, et ses petits-fils occupent les positions les plus éminentes dans les domaines politique, économique, militaire et ecclésiastique. Mais voilà, la grande dame a ses secrets. Et à l’issue d’une réception, alors qu’il est question de détruire le mystérieux pavillon oriental qui lui est si cher, elle se lance dans des confidences. A un vieil ami médusé, elle raconte l’histoire de sa vie, à commencer par l’époque où elle s’appelait Annette Boudin, où elle était la fille d’une blanchisseuse des quartiers chauds de Paris et où elle survivait en vendant son corps.

ROMAIN GARY - Lady L.

Lire la suite...

23mar. 2007

BENOIT DUTEURTRE - Gaieté Parisienne

Un énième roman où l’élite parisienne se raconte, un autre livre sur la communauté gay, oui. Mais aussi une analyse très convaincante des ressorts du communautarisme homo.

Lire la suite...

30août 2006

ROMAIN GARY - Au-dela de cette Limite votre Ticket n'est plus Valable

Roman comique, roman tragique, roman d’amour, le fameux livre sur l’impuissance de Romain Gary est tout cela à la fois. En même temps que l’une des confessions les plus franches jamais livrées en littérature.

ROMAIN GARY - Au-dela de cette Limite votre Ticket n'est plus Valable

Lire la suite...

28avr. 2006

GEORGES PEREC - Les Choses

Le bonheur n’est pas ce que l’on croit, semble dire Georges Perec dans Les Choses. Mais ce premier roman du futur membre de l'Oulipo n’est lui-même pas non plus ce que l’on pourrait penser. Le titre, la longue description d’un appartement idéal dans le premier chapitre, la conclusion où les personnages goûtent au plaisir d’un repas sans saveur servi dans un couvert luxueux, tout semble indiquer que cette "histoire des années soixante" est une critique du matérialisme et de la société de consommation alors en plein triomphe. Mais comme Georges Perec lui-même a tenu à le préciser, cela n’est pas si simple.

georges-perec-les-choses.jpg

Lire la suite...

22avr. 2006

JEAN ECHENOZ - Les Grandes Blondes

Avec sa plume légère et souriante, avec sa capacité à inventer des pirouettes stylistiques à tous les étages, Jean Echenoz se permet sur ce livre comme ailleurs les plus grandes fantaisies, les aventures les plus rocambolesques et les caricatures les plus attachantes qui soient.

Lire la suite...

06janv. 2006

ROMAIN GARY - Gros-Calin

Drame de la solitude. Une sorte de Mr. Bean parisien perdu dans la grande ville raconte comment il a élevé un python. Désopilant et désespérant.

ROMAIN GARY - Gros-Calin

Lire la suite...

18juin 2005

PIERRE LOTI - Le Roman d'un Spahi

Le succès de Pierre Loti à la fin du XIXème siècle s’explique par l’époque coloniale, par le désir pour les Français du XIXème siècle d’en apprendre davantage sur des terres lointaines récemment intégrées à l'empire, mais qu’ils ne pourront jamais visiter. En 1881, date de parution du Roman d’un Spahi, le lecteur découvrait donc les bamboulas et le son du tam-tam, le chant des griots et celui des piroguiers, les bordels insalubres fréquentés par la soldatesque exilée, les négresses déambulant la poitrine nue, les mélopées wolofs ou bambaras, les grigris et les superstitions. Mais de nos jours, tout cela est connu, tout cela fait partie de l’imaginaire africain traditionnel. Loti lui-même y est sans doute pour beaucoup, les expositions coloniales puis les médias, et enfin le tourisme de masse, ayant achevé d’imposer ces clichés.

PIERRE LOTI - Le Roman d'un Spahi

Lire la suite...

09fév. 2005

LYDIE SALVAYRE - Passage à l'Ennemie

De passage dans la FNAC de Tours, rayon littérature française, lettre S, je réalise que je n’ai jamais rien lu de Lydie Salvayre. Sur un coup, de tête, j’achète un de ses livres. Celui-là, dont le sujet paraît drôle. Et puis : ouais, bof.

Lire la suite...

10sept. 2004

ROMAIN GARY - La Tête Coupable

Dernier d’une longue série de marginaux et de parias échoués à Tahiti, Cohn prend un malin plaisir à perturber la quiétude de la société insulaire et coloniale. Profiteur, menteur et voleur, fornicateur patenté fasciné par le cul magnifique de sa vahiné, l’inconnu dont on ne sait trop s’il est français ou américain cache difficilement qu’il fut sans doute bien plus que le clochard qu’il est devenu.

ROMAIN GARY - La Tete Coupable

Lire la suite...

02sept. 2004

JEAN ECHENOZ - Je m'en Vais

En 1999, Je m’en Vais obtient le prix Goncourt. Comme souvent en pareil cas (considérations sur les manoeuvres des maisons d’édition mises de côté), ce n’est pas l’ouvrage même qui est célébré, mais l’auteur, en retard. Je m’en Vais, en effet, n’est pas le sommet de l’œuvre d’Echenoz. Il n’est ni le meilleur ni le pire de ses livres. Il est simplement comme tous les autres : excellent.

Lire la suite...

page 2 de 2 -