07août 2018

PIERRE GRIMBERT - Le Secret de Ji 1

C'est une sorte de malédiction : chaque fois qu'une culture populaire anglo-saxonne est adaptée aux réalités françaises, elle l'est tout d'abord sur le mode de la vague yéyé. Comme elle se destine en premier lieu à un public jeune, comme ses racines et ses codes ne nous sont pas familiers, elle prend des formes simplettes. Elle est fainéante, et souvent inconséquente, quand bien même la passion de ses auteurs est tout ce qu'il y a de sincère. Cela aboutit à Johnny Hallyday, ou bien à la vogue smurf qui sévissait dans les cours d'école du début des années 80. Et ce qui vaut pour la musique, vaut également pour la littérature, et pour ce genre si peu français qu'a été, à la base, la fantasy.

PIERRE GRIMBERT - Le Secret de Ji 1

Lire la suite...

06juil. 2018

ALAIN DAMASIO - La Horde du Contrevent

Alain Damasio est identifié comme un auteur de science-fiction, mais son roman le plus populaire, La Horde du Contrevent, lorgne fortement vers la fantasy. Il y décrit un monde, tout autant qu'une histoire. Il y établit tout un écosystème complexe animé par des forces surnaturelles, à la technologie peu avancée (quoique...). Et son intrigue est typique du genre. Elle prend en effet la forme d'une longue quête, menée par une compagnie de personnages aux talents complémentaires, animés par un objectif partagé, mais aux aspirations distinctes. Là s'arrête cependant la normalité. Pour tout le reste, La Horde du Contrevent est un roman original, inclassable, voire déroutant.

ALAIN DAMASIO - La Horde du Contrevent

Lire la suite...

23juin 2018

ROBIN HOBB - The Farseer (L'Assassin Royal)

Il est difficile de savoir exactement comment délimiter le cycle appelé en France L'Assassin Royal. Ce nom est en fait celui d'un seul roman, le second d'une trilogie nommée The Farseer, un titre difficile à traduire dans notre langue. Cependant, devant le succès de celle-ci, Robin Hobb (Margaret Astrid Lindholm de son vrai nom) allait écrire deux autres séries de romans avec les mêmes personnages. De plus, elle proposerait d'autres livres encore, comme Les Aventuriers de la Mer, prenant place dans le même univers, qu'elle regrouperait au sein d'un vaste ensemble appelé Le Royaume des Anciens (The Realm of the Elderlings, en VO). Et pour compliquer le tout, les éditeurs français, qui voient généralement la fantasy comme un genre mineur destiné avant tout à soutirer le maximum d'argent à un public de bibliovores décérébrés, ont découpé en plusieurs petits livres les oeuvres originales.

ROBIN HOBB - Royal Assassin

Lire la suite...

10mai 2018

TERRY PRATCHETT - Mort (Mortimer)

Avec ce récit, le quatrième à prendre place dans le Monde du Disque, Terry Pratchett centrait l'action sur l'un de ses personnages secondaires récurrents : la Mort. Après être apparue ici et là au cours des tomes précédents, la grande faucheuse occupait dorénavant le premier plan, et les page se noircissaient de ses propos tenus en LETTRES CAPITALES. Cependant, contrairement à ce que le laissait entendre le titre, le morbide squelette n'était pas le héros du livre. Celui-ci était en fait Mortimer, appelé plus communément Mort, un jeune garçon ingénu dont la Mort, la vraie, Death en VO, avait fait son apprenti.

TERRY PRATCHETT – Mort

Lire la suite...

19mar. 2018

JOE ABERCROMBIE - Sharp Ends (Double Tranchant)

Après s'être essayé au format Young Adult avec la saga The Shattered Sea, Joe Abercrombie s'est donc décidé (seul, ou sous la pression de son éditeur, qu'importe) à revenir en 2016 à l'univers qui l'a fait connaître, celui de The First Law. Septième volume de la série, Sharp Ends n'est cependant pas un inédit, mais une suite de nouvelles dont la plupart avaient déjà été publiées dans des anthologies ou des annexes aux romans précédents, et qui racontent des histoires plus ou moins indépendantes, étalées sur une période de trente ans, avant, pendant et après celles relatées dans les autres livres.

JOE ABERCROMBIE - Sharp Ends

Lire la suite...

24fév. 2018

MARK LAWRENCE - King of Thorns (Le Roi Echorché)

Le second tome de la série The Broken Empire reprend les choses là où elles s'étaient achevées avec le précédent. Il est aussi dans la même lignée. Voici donc la suite des aventures de Jorg Ancrath, le héros d'une saga de fantasy dont la grande particularité est d'être racontée du point de vue du méchant. Le cruel petit prince a pris de l'âge et du galon, il est désormais roi, mais son trône est en danger. Il est menacé par un autre souverain, Orrin d'Arrow, qui est son contraire absolu. Ce beau blond est bon, juste, attentionné, courtois (autant dire que son avenir dans le monde noir de Mark Lawrence n'est pas garanti). Il a aussi une grosse armée, et avec elle, il prétend réunifier sous sa tutelle toutes les nations de l'ancien empire, y compris celle gouvernée par Jorg. Mais naturellement, ce dernier ne l'entend pas de cette oreille. Il se tient prêt à le contrecarrer avec les cartes qu'il a en main, à commencer par sa capacité à user d'atrocités que personne d'autre que lui ne pourrait imaginer.

MARK LAWRENCE - King of Thorns

Lire la suite...

29déc. 2017

JEAN-PHILIPPE JAWORSKI - Gagner la Guerre

La fantasy est un genre substantiellement anglo-saxon. Les auteurs français, cependant, auraient dû se trouver parfaitement à leur aise avec ses dernières évolutions. Toutes ces caractéristiques qui distinguent les meilleures de ses œuvres récentes (réalisme psychologique et politique, relégation à l’arrière-plan du surnaturel et de la magie, crudité du sexe et de la violence, pessimisme, scepticisme et ambiguïté morale), ressemblent à notre littérature. Ils collent davantage à notre état d’esprit que la fantasy originelle. La France devrait y prendre part, elle devrait y exceller, comme l’a fait au moins l’un de ses écrivains, Jean-Philippe Jaworski, avec son formidable Gagner la Guerre.

JEAN-PHILIPPE JAWORSKI - Gagner la Guerre

Lire la suite...

08nov. 2017

BRANDON SANDERSON - Words of Radiance (Le Livre des Radieux)

L'une des attractions les plus connues des Parcs Disney est It's a Small World. Sur une musique entêtante, celle-ci met en scène toute une série d'automates censés représenter les peuples du monde. Bien installé à bord d'une embarcation, le visiteur voit défiler toute une panoplie de personnages aux couleurs de peau et vêtements distincts. D'un continent à l'autre, ceux-ci vaquent à leurs occupations propres, dans des paysages bariolés et contrastés. Charmant, irrésistible même, le spectacle voudrait démontrer ainsi la diversité du monde. Mais en fait, c'est un autre message qu'il nous adresse : pendant que ces poupées animées nous renvoient toutes un sourire identique, la chanson, multilingue, nous affirme en anglais que nous avons tous l'essentiel en partage. Et, en français que nous avons tous la même vie.

BRANDON SANDERSON - Words of Radiance

Lire la suite...

28août 2017

SCOTT LYNCH - The Lies of Locke Lamora (Les Mensonges de Locke Lamora)

Au début du XXIème siècle, la fantasy est devenue tellement mainstream qu'elle a investi des terrains qu'on croyait autrefois réservés à d'autres formes littéraires. Elle est devenue le choix naturel d'écrivains qui, en d'autres temps, auraient peut-être choisi de s'exprimer dans un autre registre et qui, de ce fait, l'entraînent sur des voies nouvelles. Cela semble être le cas, partiellement, de Scott Lynch, avec le premier volet de la saga Gentleman Bastard. Certaines des aventures du héros, Locke Lamora, un jeune homme plein de ressources à la tête d'une petite bande d'escrocs, pourraient en effet tout aussi bien prendre place dans un roman de cape et d'épée, ou dans un polar. On a vu d'ailleurs ce livre comparé à un Ocean's Eleven transposé dans un contexte médiéval fantastique (j'ai pensé quant à moi au Trick Baby d'Iceberg Slim).

SCOTT LYNCH - The Lies of Locke Lamora

Lire la suite...

07août 2017

GLEN COOK - Soldiers Live (Soldats de Pierre)

Pour le dernier volet à ce jour consacré aux aventures de la Black Company, Glen Cook revenait aux sources. A présent qu'il n'était plus captif, maintenant aussi qu'il était délivré de ses obligations de capitaine, Croaker, le personnage principal de la série, reprenait dans ses vieux jours son travail d'annaliste. Dans Soldiers Live, il était celui qui, à nouveau, nous contait les péripéties traversées par sa compagnie de mercenaires. Et par ce biais, on retrouvait un peu de l'élan qui avait animé les premiers volumes de la série, et qui s'était quelque peu essoufflé avec son troisième et dernier cycle, les Books of the Glittering Stone. Le style du vieux médecin, en effet, est plus rapide que ceux de Murgen et de Sleepy, ses successeurs. Avec lui, l'action occupe à nouveau le centre du récit, mais elle est décrite à grands traits, sans qu'on s'attarde sur ses détails les plus triviaux. On retrouve, avec lui, cette ironie toute militaire, parfois teintée d'humour noir, qui était déjà à l’œuvre dans les premiers livres, et qui est un moyen pour le soldat de dédramatiser les épreuves qu'il traverse, de parler avec distance des pertes et de la violence insoutenables qu'il subit.

GLEN COOK - Soldiers Live

Lire la suite...

- page 1 de 11