26oct. 2015

ESPARBEC - La Pharmacienne

Commençons par exposer les choses clairement : ce livre est nul. L'auteur affirme qu'il devrait, en toute logique, exister de bons romans pornos, comme il y a de bons polars, ou de bons livres de science-fiction. Assurément, oui, ça devrait être le cas. Mais La Pharmacienne n'est pas celui-ci. L'histoire, un huis-clos entre cinq personnes dans une maison bourgeoise, avec au centre une MILF qui a le feu au cul (la fameuse pharmacienne), ressemble à du mauvais théâtre de boulevard. Et les scènes de sexe se résument pour l'essentiel à une succession attendue de turlutes et de sodomies, mettant systématiquement en scène un vilain pervers et une fausse oie blanche qui minaude, mais qui au fond aime ça, avec quelquefois un troisième larron dans la position du voyeur. Même cette anomalie qu'est la scène homosexuelle de la fin, suit en fait quasiment le même schéma que toutes les autres.

cc

Lire la suite...

19oct. 2015

GLEN COOK - The Silver Spike (La Pointe d'Argent)

En lançant sa deuxième salve d'ouvrages consacrés à la Black Company, celle désignée sous le nom des "Livres du Sud", Glen Cook avait abandonné certains de ses héros. Plusieurs, et non des moindres, comme Raven, Silent et Darling, avaient choisi de rester sur le continent Nord. Ils n'avaient pas entrepris cette longue quête des origines lancée par Croaker, leur nouveau capitaine, et par les autres survivants de la compagnie de mercenaires, cette longue descente vers le mystérieux Khatovar. Aussi l'auteur, en parallèle, s'était-il lancé dans un spin-off, et raconté dans un roman distinct, The Silver Spike, les ultimes aventures des autres protagonistes des "Livres du Nord".

GLEN COOK - The Silver Spike

Lire la suite...

24août 2015

GLEN COOK - Dreams of Steel (Rêves d'Acier)

Le destin normal d'une saga de fantasy, c'est d'avoir un début retentissant, dès les deux ou trois premiers tomes, puis de vivre sur ses acquis et de compter ensuite sur la fidélité des fans, lesquels ne souhaitent alors plus qu'une chose : en connaître la fin. Cette règle, cependant, ne s'applique pas à la Black Company. Il se pourrait bien, au contraire, que le cinquième volume de la série, le second de la série des Livres du Sud, soit en fait supérieur à tous ses prédécesseurs. Il cumule en tout cas leurs qualités : comme dans les premiers volumes, Glen Cook nous propose un compte-rendu réaliste de la vie militaire et il met en scène des héros ambigus ; mais aussi, comme avec le précédent tome, Shadow Games, il élargit l'intrigue à toute l'histoire de la Compagnie, lui apportant un souffle épique qui lui manquait parfois, autrefois.

GLEN COOK - Dreams of Steel

Lire la suite...

09août 2015

GLEN COOK - Shadow Games (Jeux d'Ombres)

Quelques années après sa première trilogie dédiée à la Black Company, Glen Cook remettait ça avec une suite de deux ouvrages, désignés usuellement comme les Livres du Sud. Après avoir bataillé successivement pour et contre l'Empire du Nord, puis contribué à sa chute, les mercenaires dont il était ici question, réduits à sept, et emmenés par Croaker, leur annaliste, leur médecin, et désormais leur capitaine aussi, y entreprenaient un long voyage vers un autre hémisphère, passant par mers, déserts, jungles, savanes et marécages, en direction du lieu de leurs origines, le mystérieux Khatovar.

GLEN COOK - Shadow Games

Lire la suite...

14juil. 2015

STEVEN ERIKSON - Deadhouse Gates (Les Portes de la Maison des Morts)

La fantasy contemporaine, souvent considérée comme plus "adulte" que celle qui l'a précédée, doit ce qualificatif à deux raisons : d'une part, de plus en plus, elle dépasse les vieux schémas manichéens, et met en scène des personnages ambigus, complexes, aux multiples facettes, jamais tout à fait dévoués ni au Bien, ni au Mal ; d'autre part, elle modère l'usage de la magie. Celle-ci devient plus diffuse, plus parcimonieuse, et parfois même plus rationnelle, quand elle ne passe pas purement et simplement à l'arrière-plan. Toutefois, les auteurs emblématiques de la fantasy moderne ne suivent pas tous cette voie. Steven Erikson, par exemple, n'en parcourt qu'une partie.

STEVEN ERIKSON - Deadhouse Gates

Lire la suite...

08mar. 2015

TERRY PRATCHETT - The Colour of Magic (La Huitième Couleur)

L'ironie, avec la fantasy, est que l'une des œuvres les plus célèbres issues de ce genre, l'une de celles à s'être le mieux vendue, faisant de son auteur l'un des plus lus dans le monde, est en fait une parodie de ce style de littérature. Quand certains ont voulu marquer l'entrée de la fantasy dans l'âge adulte en dépassant ses clichés, en questionnant le manichéisme qui, à tort ou à raison, lui est souvent associé, l'Anglais Terry Pratchett, dans sa saga du Disque-Monde, a au contraire usé de sa grande plasticité pour, dans la lignée du cinéma de Mel Brooks, jouer à plein de la comédie et du burlesque.

TERRY PRATCHETT - The Colour of Magic

Lire la suite...

14fév. 2015

GEORGE R. R. MARTIN - The Armageddon Rag

La notoriété de George R. R. Martin a explosé depuis que sa saga A Song of Ice and Fire est devenue un véritable phénomène de société, sous la forme de la série télévisée Game of Thrones. Actif depuis longtemps déjà, l'écrivain a cependant produit bien d'autres choses, tout autant remarquables. Aussi, il ne s'est pas cantonné au domaine de la fantasy. The Armageddon Rag, par exemple, le démontre. C'est un très bon roman "de jeunesse" paru en 1983, qui prend place à l'époque contemporaine et dont le sujet est la nostalgie pour l'âge hippie, pour ses idées libertaires et pour le rock des années 60.

GEORGE R. R. MARTIN - The Armageddon Rag

Lire la suite...

03janv. 2015

GLEN COOK - The White Rose (La Rose Blanche)

The White Rose est la conclusion du premier cycle de la Black Company, et il cumule, en quelques sortes, les caractéristiques des deux autres. Comme le second, Shadows Linger, il présente une histoire en soi, et non plus une collection de nouvelles liées entre elles. Comme avec ce volume, il recourt à plusieurs intrigues parallèles, qui vont peu à peu se rejoindre; trois, exactement, prenant place à plusieurs époques, l'une d'elles nous ramenant aux origines, à la création de l'empire de la Lady, dont ce troisième livre devrait, en principe, nous conter la destruction.

GLEN COOK - The White Rose

Lire la suite...

02nov. 2014

GLEN COOK - Shadows Linger (Le Château Noir)

Le second volume des aventures de la Black Company ressemble, sur le fond, à son prédécesseur. Avec cette suite, bien avant que cela ne se généralise en littérature fantasy, Glen Cook questionnait et brouillait encore les frontières entre le Bien et le Mal. Au lieu de deux, c'étaient trois camps qui s'y affrontaient, auxquels venaient se greffer une multitude d'intérêt particuliers et contraires. Ses héros, notamment, y jouaient un double-jeu dangereux. Rares étaient les personnages à y être unilatéralement bons ou mauvais, pas même la Lady, pourtant la grande méchante de l'histoire.

GLEN COOK - Shadows Linger

Lire la suite...

20sept. 2014

GLEN COOK - The Black Company (La Compagnie Noire)

Le grand public, notamment avec le succès considérable de la série Game of Thrones, semble réaliser aujourd'hui qu'il existe une fantasy "adulte". Une, en tout cas, qui s'ingénie à mettre en scène des personnages duaux et ambigus, et donc plus réalistes, à inventer des univers troubles et gris, et à brouiller toute frontière établie entre le Bien et le Mal. Cette tendance, cependant, n'est pas neuve. Elle caractérise même les œuvres les plus significatives du genre, sur ces 20 dernières années ou plus. Or, si l'une d'elles a posé les fondements d'une telle évolution, s'il est une saga qui, à partir du milieu des années 80, a violemment contesté tout manichéisme, il s'agit bien de The Black Company, de Glen Cook.

GLEN COOK - The Black Company

Lire la suite...

23août 2014

STEVEN ERIKSON - Gardens of the Moon (Les Jardins de la Lune)

Bizarre. Ce livre est bizarre. Sur les 150 premières pages au moins, on ne comprend quasiment rien à ce qu'il s'y trame. Là où le roman de fantasy typique va partir d'une intrigue simple et s'agencer autour d'un héros principal, avant de développer pas à pas un univers plus complexe, Steven Erikson, lui, nous jette tout de suite dans le bain. D'emblée, il nous confronte à une foule de personnages. Aussitôt, c'est un déluge de scènes d'action. Alors que ce genre littéraire aime souvent jouer du crescendo, cet auteur, au contraire, nous plonge immédiatement dans une suite de batailles dantesques et de combats apocalyptiques, remplis à ras-bord de magie à grand spectacle et de sorciers surpuissants.

STEVEN ERIKSON - Gardens of the Moon

Lire la suite...

15juil. 2014

JEAN-CHRISTOPHE RUFIN - Rouge Brésil

Bien souvent, les intrigues qui animent les romans historiques n'ont pas d'importance. Elles ne sont qu'un accessoire, un artifice littéraire, destiné à amener à l'Histoire ceux qui s'en désintéressent. Prenons Rouge Brésil, par exemple, du diplomate écrivain Jean-Christophe Rufin, prix Goncourt l'année de sa sortie, et récemment adapté pour la télévision. L'histoire qui nous y est contée, celle d'enfants en partance à leur insu pour le Nouveau Monde, aussi jolie soit-elle, n'a rien de sensationnelle. On y retrouve même, avec ce thème éternel de la rencontre entre deux mondes, de vieilles scies romanesques.

JEAN-CHRISTOPHE RUFIN - Rouge Brésil

Lire la suite...

28juin 2014

PATRICK ROTHFUSS - The Name of the Wind (Le Nom du Vent)

Un garçon prometteur connaît une vie difficile et ingrate après la mort tragique de ses parents, jusqu'au jour où il intègre une école de magie et y dévoile l'étendue de ses talents. Il y provoque soit l'admiration, soit l'hostilité de ses professeurs et de ses pairs. Il y est régulièrement maltraité par un gosse de riche insupportable et suffisant, mais garde en tête son principal objectif : en apprendre davantage sur les forces obscures qui ont tué sa famille, et se préparer à sa confrontation avec ces méchants venus du passé. Alors, cette histoire : Harry Potter ? Non, pas du tout. Il s'agit du Name of the Wind de Patrick Rothfuss, un écrivain souvent considéré comme l'un des meilleurs de la fantasy contemporaine.

PATRICK ROTHFUSS – The Name of the Wind

Lire la suite...

10mai 2014

ROBERT JORDAN - The Wheel of Time (La Roue du Temps)

Des milliers de pages d'écriture fine, 14 épais volumes, dont la rédaction s'est étalée sur plus de 20 ans, au-delà même de la mort de son auteur original, et même un préquel, une encyclopédie, et une version des deux premiers tomes remaniée pour les plus jeunes. Un monde entier dont chaque culture est décrite dans les détails. Des myriades de protagonistes, dont une dizaine de héros de premier plan. Des intrigues qui serpentent en parallèle, puis qui se croisent et se recroisent. Des mystères qui ne trouvent une réponse que quelques centaines ou milliers de pages plus tard. Si La Roue du Temps a autant de détracteurs que de fans à travers le monde, si elle n'est pas exempte de reproches, elle a au moins un mérite : avoir été l'une des épopées de fantasy les plus ambitieuses, fouillées et démesurées jamais écrites.

ROBERT JORDAN - The Eye of the World

Lire la suite...

27avr. 2014

DAN SIMMONS - The Fall of Hyperion (La Chute d'Hypérion)

Se lancer dans une œuvre à épisodes est un exercice risqué. Ceux qui l'ont tenté se sont parfois perdus en route. Dans ce type d'entreprise, la suite s'avère souvent moins exaltante que le début. Elle laisse un goût amer. Le Retour du Jedi, pour citer un exemple qui parlera à tous, est un film hollywoodien fade, sans épaisseur. Mais il est en même temps le complément indispensable de L'Empire Contre-attaque, excellent quant à lui. On ne peut s'en passer. C'est un peu l'impression, aussi, que nous laisse The Fall of Hyperion, la suite du très prisé Hyperion de Dan Simmons.

DAN SIMMONS - The Fall of Hyperion

Lire la suite...

15mar. 2014

ROBERT JORDAN & BRANDON SANDERSON - A Memory of Light

Ouf. Après plus de 10 000 pages, nous y sommes enfin. La grande épopée de Rand, Perrin, Mat et les autres, entamée au début de la décennie 90, a enfin pris fin en janvier 2013. Ce Titanic littéraire qu'a été La Roue du Temps, l'un des cycles de fantasy les plus ambitieux jamais écrits, a bien failli sombrer en route, à cause de nouveaux volumes sans cesse moins captivants, et surtout, du fait de la mort en 2007 de celui qui avait entrepris ce long voyage, Robert Jordan. Mais un autre auteur, Brandon Sanderson, a su finalement reprendre les commandes et conduire cet énorme paquebot bringuebalant à bon port.

ROBERT JORDAN & BRANDON SANDERSON - A Memory of Light

Lire la suite...

29janv. 2014

JOE ABERCROMBIE - Red Country (Pays Rouge)

L'objectif des livres d'Abercrombie, on le sait, c'est de mettre à bas tous les grands mythes romanesques : la lutte du bien contre le mal avec la trilogie The First Law, la vengeance juste avec Best Served Cold, l'héroïsme avec "The Heroes". Avec son sixième livre, Red Country, le troisième à raconter une histoire en soi, c'est cette fois à l'imaginaire de la Conquête de l'Ouest que s'attaque le Britannique. Avec lui, les rêves des pionniers s'évaporent, ils s'enlisent dans la crasse, la violence et la dégénérescence. Le monde meilleur tant espéré n'est fait que d'inconforts et de désagréments. Les nouveaux territoires sont dévastés, souillés, détruits, plutôt qu'ils ne sont valorisés. Ceux qui s'y aventurent pour s'inventer une autre vie ne se libèrent en fait jamais de leur passé. Et les sauvages, bien sûr, ne sont pas ceux que l'on croit.

JOE ABERCROMBIE - Red Country (Pays Rouge)

Lire la suite...

27déc. 2013

JOE ABERCROMBIE - The Heroes (Les Héros)

Les Héros. Quand on connaît l'œuvre d'Abercrombie, quand on est familier de son style terre-à-terre et de son absence d'illusion sur la nature humaine, on sait que ce titre ne peut être qu'ironique. Les Héros dont il est question dans ce livre, en effet, ne sont pas faits de chair et d'os. Ils sont de grandes stèles de pierre, des statues immémoriales dont on a oublié l'origine, et autour desquelles va se dérouler une bataille de trois jours, durant laquelle les rêves d'héroïsme et de gloire de quelques uns vont se fracasser dans les aléas, les tromperies, l'horreur et la dure réalité de la guerre.

JOE ABERCROMBIE - The Heroes

Lire la suite...

07nov. 2013

MAURICE LEBLANC - Le Formidable Evénement

C'est un effet pervers que ne devraient pas manquer de dénoncer les pourfendeurs habituels de l'impérialisme américain : l'invasion du Vieux Continent par les sous-cultures anglo-saxonnes, musicales, littéraires ou autres, dans l'Après-Guerre, a parfois éradiqué leurs équivalents européens. On en a perdu jusqu'au souvenir. Ainsi en a-t-il été de la science-fiction. Celle-ci est souvent perçue comme un pur produit la littérature populaire américaine. Tout juste reconnait-on à Jules Verne, ou au Maupassant du Horla, un rôle de précurseurs. Son nom même est anglais. Et pourtant, au début du XXème siècle, il y eut en France un roman scientifique (tel était alors son nom) riche et productif, dont Le Formidable Evénement un livre méconnu de Maurice Leblanc, l'auteur d'Arsène Lupin, est un bon exemple.

MAURICE LEBLANC – Le Formidable Evénement

Lire la suite...

27oct. 2013

JOE ABERCROMBIE - Best Served Cold (Servir Froid)

Si vous n'avez pas le courage de lire les trois épais tomes de la saga The First Law, de Joe Abercrombie, il y a une alternative : se lancer dans Best Served Cold, le roman qu'il a sorti juste après ceux-ci. L'intrigue prend place dans le même monde, mais elle relate une histoire en soi, autonome, celle de la vengeance de Monzcarro Murcatto, une mercenaire trahie par son ancien employeur, qui décide d'éliminer un à un tous ceux qui ont conspiré contre elle et assassiné son frère ; le style est caractéristique du Britannique, noir, cynique, pessimiste, terre-à-terre, et toutefois éminemment humoristique ; last but not least, ce livre est encore supérieur aux trois précédents, qui étaient pourtant déjà proches de l'excellence.

JOE ABERCROMBIE - Best Served Cold

Lire la suite...

- page 2 de 6 -