Mot-clé - Iceberg Slim

Fil des billets

06mai 2012

ICEBERG SLIM - Pimp / DONALD GOINES - Whoreson

Avant même d'avoir été disponible sur disque, le gangsta rap a existé en livre, dès les années 60 et 70, sous la plume d'Iceberg Slim et de Donald Goines. Contrairement à d'autres écrivains afro-américains, ces derniers ne cherchaient pas à se conformer aux canons de la littérature classique, ils ne s'adressaient pas à un public académique de lecteurs acharnés et de bibliophiles. Non, ils écrivaient pour les leurs, les Noirs du ghetto. Dans leur propre argot, ils traitaient de manière extrêmement brutale et crue de thèmes, le sexe, la violence, la délinquance, le racisme, la pauvreté, qui leur étaient familiers.

ICEBERG SLIM - Pimp

Lire la suite...

01janv. 2006

ICEBERG SLIM - Long White Con

Dix ans après Trick Baby, Iceberg Slim remettait ça. Paru en 1977, Long White Con se présente comme la suite des aventures de Johnny O’Brien alias White Folks, un virtuose de l’escroquerie, Noir d’origine mais Blanc de peau, tiraillé par sa double identité. Mais comme souvent avec pareil recyclage, ça sent le réchauffé. Cette nouvelle histoire n’ajoute pas grand chose à l’originale. Le personnage principal est inchangé, son partenaire connaît le même destin tragique que le précédent et la morale de l’histoire est strictement la même. Iceberg Slim a même repris tels quels certains passages de Trick Baby, ceux notamment qui racontent les traumatismes qui ont forgé la personnalité du héros.

ICEBERG SLIM - Long White Con

Lire la suite...

24juil. 2004

ICEBERG SLIM - Mama Black Widow

Comme Pimp et Trick Baby, les deux autres ouvrages majeurs d’Iceberg Slim, Mama Black Widow est une biographie. En complément de ses histoires de proxénète et d’arnaqueur, l’écrivain retrace la vie d’un homosexuel afro-américain. Avec toujours en arrière-plan, grande et petite délinquance, pauvreté, sexe, racisme, bref, tout le quotidien du ghetto noir américain au milieu du XXème siècle. Avec aussi, plus que jamais, cette écriture directe, abondamment pourvue en argot et en images explicites, qui font de Slim une sorte d’équivalent noir de Céline, et qu’il vaut toujours mieux découvrir dans le texte, aussi ardu soit-il de se familiariser avec le slang chicagoan ou le patois sudiste.

ICEBERG SLIM - Mama Black Widow

Lire la suite...