Mot-clé - Terry Pratchett

Fil des billets

03août 2016

TERRY PRATCHETT - Equal Rites (La Huitième Fille)

Terry Pratchett s'est engagé dans la série du Monde du Disque pour tourner en dérision les clichés du genre littéraire qui, adolescent, l'avait totalement absorbé : la fantasy. Dès l'origine, ses romans en ont été un pastiche, doublé d'une satire de la société actuelle. Les deux premiers, cependant, partaient encore dans tous les sens. On pouvait y trouver, pêle-mêle, un barbare vieillissant, un magicien raté, des critiques à l'encontre des touristes ou des agents d'assurance, et des allusions à l'informatique, mais aucun ne s'employait vraiment à raconter une histoire. Tout juste a-t-on perçu le début d'une intrigue avec le deuxième, The Light Fantastic. Mais pour l'essentiel, tout n'a été que prétextes à parodies, fous rires et situations cocasses.

TERRY PRATCHETT - Equal Rites

Lire la suite...

18janv. 2016

TERRY PRATCHETT - The Light Fantastic (Le Huitième Sortilège)

Dans la seconde édition de la longue série de romans consacrés au Discoworld, que le regretté Terry Pratchett entreprit dans les années 80, l'auteur anglais assumait plus que jamais ce qui était la caractéristique primordiale de sa grande saga : l'humour. The Light Fantastic était, en quelque sorte, l'amplification de son prédécesseur, The Colour of Magic. Il en reprenait les personnages principaux, le mage raté Rincewind et l'ingénu Twoflowers, qu'il sauvait du sort terrible qui leur avait été réservé dans le premier livre. Il mettait aussi en scène, encore une fois, l'inénarrable bagage sur pattes du second. Et il emmenait à nouveau ces gens dans d'incessantes pérégrinations et mésaventures, en plusieurs endroits du Monde du Disque.

TERRY PRATCHETT - The Light Fantastic

Lire la suite...

08mar. 2015

TERRY PRATCHETT - The Colour of Magic (La Huitième Couleur)

L'ironie, avec la fantasy, est que l'une des œuvres les plus célèbres issues de ce genre, l'une de celles à s'être le mieux vendue, faisant de son auteur l'un des plus lus dans le monde, est en fait une parodie de ce style de littérature. Quand certains ont voulu marquer l'entrée de la fantasy dans l'âge adulte en dépassant ses clichés, en questionnant le manichéisme qui, à tort ou à raison, lui est souvent associé, l'Anglais Terry Pratchett, dans sa saga du Disque-Monde, a au contraire usé de sa grande plasticité pour, dans la lignée du cinéma de Mel Brooks, jouer à plein de la comédie et du burlesque.

TERRY PRATCHETT - The Colour of Magic

Lire la suite...