24fév. 2018

MARK LAWRENCE - King of Thorns (Le Roi Echorché)

Le second tome de la série The Broken Empire reprend les choses là où elles s'étaient achevées avec le précédent. Il est aussi dans la même lignée. Voici donc la suite des aventures de Jorg Ancrath, le héros d'une saga de fantasy dont la grande particularité est d'être racontée du point de vue du méchant. Le cruel petit prince a pris de l'âge et du galon, il est désormais roi, mais son trône est en danger. Il est menacé par un autre souverain, Orrin d'Arrow, qui est son contraire absolu. Ce beau blond est bon, juste, attentionné, courtois (autant dire que son avenir dans le monde noir de Mark Lawrence n'est pas garanti). Il a aussi une grosse armée, et avec elle, il prétend réunifier sous sa tutelle toutes les nations de l'ancien empire, y compris celle gouvernée par Jorg. Mais naturellement, ce dernier ne l'entend pas de cette oreille. Il se tient prêt à le contrecarrer avec les cartes qu'il a en main, à commencer par sa capacité à user d'atrocités que personne d'autre que lui ne pourrait imaginer.

MARK LAWRENCE - King of Thorns

Ace Books / Bragelonne :: 2012
acheter ce livre en VO :: acheter ce livre en VF

Avec cette suite, le cadre demeure le même : une Europe post-cataclysmique, qu'on visite désormais de façon plus systématique. Jorg est toujours entouré de brutes, ces brigands dont il était devenu le chef, moins quelques morts et plus une poignée de nouveaux-venus intéressants (mention spéciale à Miana, sa très jeune épouse, dont la personnalité est à sa mesure). Il utilise encore des artéfacts de l'ancien monde pour prendre l'avantage sur ses ennemis. Il est aussi toujours question de cette magie étrange, employée par des sorciers surpuissants qui président aux destinées du monde, et dont les fondements semblent plus ou moins scientifiques. Et la violence est toujours très présente. Le récit, aussi, joue encore de plusieurs temporalités, au point d'être un peu difficile à suivre dans les premiers chapitres. Une majeure partie du livre est faite en effet de flashbacks auxquels s'ajoutent les témoignages d'un autre personnage, Katherine, que Jorg, Orrin et le frère de ce dernier se disputent.

On observe pourtant une évolution psychologique chez Jorg. Le sale gamin du premier livre, qui avait soigné les douleurs de son enfance (un père froid et autoritaire, une mère violée, assassinée sous ses yeux, en même temps que son petit frère) par une cruauté sans borne, se montre toujours brutal, imprévisible et capricieux. Mais il s'assagit avec l'âge adulte. Il fait preuve de conscience, de remords, de scrupules, voire parfois de retenue. Plusieurs de ses crimes viennent le hanter, tout au long du récit. Par ailleurs, il confesse son affection pour certaines personnes et il est capable d'une amitié réelle, celle pour Gog, par exemple, le jeune mutant qu'il avait recueilli dans le premier livre, et qui était condamné à la mort. Aussi, dans un but très politique, mais non dénué de sentiments, il renoue avec la famille de sa mère.

Sous ses abords originaux, The Broken Empire respecte en fait, malgré tout, les conventions du genre. Après nous avoir conté la vengeance et l'ascension de Jorg, il le montre ici défier l'adversité, retourner la situation à son avantage comme il se doit : in extremis, avec courage, à grand renfort de magie et avec l'arrivée à temps voulu de la cavalerie. Il joue aussi avec une intrigue - Quel est donc ce garçon qui vient le hanter ? Quelle souvenir insupportable a-t-il capturé dans la petit boîte qu'il ne quitte jamais ? - qui nous tient en haleine et nous sera dévoilée spectaculairement à la fin. Il est enfin, comme tant et tant de livres de ce genre, mais dans son style à lui, un roman d'apprentissage.

Évaluer ce billet

0/5

  • Note : 0
  • Votes : 0
  • Plus haute : 0
  • Plus basse : 0